Groupe CCEE L'autoédition au service de votre talent 0 Contact 04 42 36 94 06
serviceclient@autres-talents.fr
Lundi au vendredi : 9 H / 12 H - 14 H / 19 H
Vous êtes ici : > > > Sur les chemins thaïlandais
couverture du livre Sur les chemins thaïlandais écrit par Maresse Stéphane

Maresse Stéphane

Sur les chemins thaïlandais

12.90 € TTC

Frais de port inclus France
Métropolitaine uniquement

120 pages
Poche : 11 x 18 cm sur papier 80 g bouffant ivoire
Style litteraire : Art de vivre
Numéro ISBN : 978-2-35682-044-0

Présentation de Sur les chemins thaïlandais


Le détective Sabatoni est un des plus grands détectives en France. Recruté par la société privée "Intersearch", il part en mission à travers le monde. Pour sa première mission, Sabatoni est envoyé en Thaïlande.

Un pays qu'il n'a pas encore visité car il n'a jamais quitté le territoire français… jusqu'à maintenant ! Ce voyage extraordinaire entre les plages de Kho Phi Phi et les villes reculées du nord de la Thaïlande va émerveiller Sabatoni. Il est à la recherche de Mathilda Sayers, cette mystérieuse disparue n'a pas vraiment envie que quelqu'un la retrouve.

Elle va tout faire pour éviter Sabatoni. Sabatoni trouve Mathilda bizarrement difficile à attraper. Mais il ne sait pas qui elle est, ni l'objectif qu'elle a en venant ici...


Extrait du livre écrit par Maresse Stéphane


Je venais de réussir mon examen d’entrée dans la société Intersearch. J’attendais, depuis quelques jours déjà, un appel pour partir pour ma première mission. C’est seulement le dimanche soir que cet appel arriva :

- Monsieur Sabatoni ?

- Oui, c’est moi.

- Je suis Madame Calmy, la secrétaire de Monsieur Duvauchel, vous avez rendez-vous demain matin à quatorze heures dans son bureau.

Je n’ai pas le temps de répondre, il n'y a déjà plus personne au bout du fil. Comme à leurs habitudes, la politesse n'est pas le meilleur ami des employés de la société Intersearch. J’ai travaillé cinq ans à Paris dans un cabinet de détective. Tout le monde dans ce milieu connaît la société Intersearch. Elle est spécialisée dans la recherche de personnes disparues à l’étranger. Seulement quatre détectives, ils font partis des meilleurs au monde, travaillent pour cette agence. Durant mes cinq années en tant que détective, je n’ai échoué que deux fois sur plus de cent enquêtes. C’est pour cette raison que le responsable d’Intersearch est venu me voir pour que je passe les tests. Intersearch travail beaucoup avec à peu près tous les pays du monde. Le but de mes missions est simple, peu importe d'où vous venez, où
vous avez disparu, pourquoi vous êtes parti… Je suis ici pour aller dans le pays où vous avez donné des nouvelles pour la dernière fois. Comprendre pourquoi vous avez disparu et vous faire revenir.

Je dors très peu, j’ai hâte de savoir ce qui m’attend. La matinée me paraît longue. J’arrive dans les bureaux à treize heures trente. Monsieur Duvauchel, mon responsable, m’appelle dans son bureau au moment même où l’horloge de la salle d’attente sonne quatorze heures. J’entre, il me tend une enveloppe contenant le dossier pour ma première enquête.

- Votre première enquête ne va pas être facile Sabatoni !

- C'est pour cette raison que vous êtes venu me chercher, Monsieur.

- En effet, et vous avez intérêt à ne pas me décevoir. Vous avez au maximum un mois pour la retrouver. Vous n’avez pas le droit de sortir du pays dans lequel vous allez. Vous avez trente et un jours pour venir dans mon bureau avec votre rapport.

- Un mois devrait largement suffire Monsieur.

- Je l'espère pour vous. Profitez bien du voyage mais ne perdez pas de vue l'objectif.

- Seule cette personne m’intéresse, Monsieur. Je sors du bureau, j'ouvre ce maigre dossier qui contient que trois pages. La première page comporte juste une photo de son visage doux, souriant, les cheveux tirés en arrière. Très jolie femme. Seconde page, seconde photo, sur celle-ci elle est assise avec une jupe arrivant au-dessus des cuisses. Une paire de chaussure Louboutin, reconnaissable à ses semelles
rouges. Une veste en jeans et les cheveux détachés. Une autre page me donne quelques précisions sur cette demoiselle.

Mathilda Sayers
Nationalité : Franco-Anglaise
Age : 30 ans
Profession : Vétérinaire
Mère, infirmière, née à Ajaccio, Corse, France
Père, médecin, né à Londres, Angleterre

Disparue depuis deux semaines

Dernier endroit aperçu : Krabi, Thaïlande (d'après l'adresse indiquée sur son visa)

Très peu d'indice donc. Je n'ai pas de temps à perdre, je n'ai que trente et un jours pour la retrouver. Je prends un taxi. Je prépare un sac, qui sera plus facile à transporter qu'une valise. Une fois arrivé chez moi, je fais une recherche sur internet pour trouver le billet d’avion le moins cher. Je n'aime pas le luxe. Je préfère être en compagnie de personnes simples. Les personnes qui préfèrent voyager en première classe et rester dans leur monde et leur luxe ne m’intéressent pas. Je trouve un billet pour ce soir à moins de cinq cents euros l'aller-retour avec la compagnie à bas prix Airasia. Paris Orly –
Bangkok Suvarnabhumi avec un départ à dix-huit heures trente, arrivée à quinze heures, heure locale.
Le second vol me déposera à l'Aéroport International de Krabi à dix-huit heures.

Je me dépêche de rejoindre l'aéroport d'Orly pour ne pas rater ce vol. Le taxi qui m'y dépose connaît bien cette route. J'arrive à l'embarquement une heure avant le décollage. C'est la première fois de ma vie que je sors du pays. Les seules fois où j'ai pris l'avion était pour des vacances sur la très belle île de beauté. Rien à voir avec les vingt-quatre heures de vols qui m'attendent. Je monte dans l’avion et le stress monte petit à petit. Surtout que je n'ai quasiment pas d’indice pour retrouver Mathilda. Dans l'avion il n'y a pas beaucoup de monde. Chaque passager à trois fauteuils pour lui, rien de mieux pour pouvoir dormir. Airasia n'est pas la meilleure des compagnies mais les hôtesses sont très chaleureuses et les sièges confortables. Les repas, payants en suppléments, ne sont pas mauvais. La seule différence majeure est qu'il n'y a pas d'écran pour pouvoir regarder des films pendant le vol. Je regarde le sol s’éloigner pendant le décollage. Le stress finit par disparaître après quelques minutes. Les premières heures sont assez longues, je me pose beaucoup de questions sur cette enquête. Puis finalement la fatigue prend le dessus alors que l’avion passe au-dessus de la Grèce. Je me réveille après une secousse. L'avion entame sa descente pour faire une escale à Kuala Lumpur en Malaisie. Je fais une escale de quelques heures dans l’aéroport de la capitale Malaisienne. J’ai le temps de m’acheter un sandwich avant de remonter dans l'avion.

Dans le vol qui va à Bangkok, je suis assis à côté d’un ancien président de club de football professionnel français, surnommé Jacky. Dégoûté par les magouilles dans le football professionnel, il a préféré quitter ce poste. Maintenant il passe sa retraite tranquillement en Asie. Il me laisse sa carte de visite, si je viens à Bangkok je suis le bienvenu chez lui. L'attente sera courte à l'aéroport de Bangkok. L’avion se pose juste pour prendre les passagers à destination de Krabi. Jacky étant descendu, c’est Jacob qui prend sa place. Jacob et Emilie, un couple de Néo-Zélandais très sympa, entame ici un tour du monde qui durera six mois.