Groupe CCEE L'autoédition au service de votre talent 0 Contact 04 42 36 94 06
serviceclient@autres-talents.fr
Lundi au vendredi : 9 H / 12 H - 14 H / 19 H
Vous êtes ici : > > > Cérétan, ma girouette t'épie !
couverture du livre Cérétan, ma girouette t'épie ! écrit par Issarni Jean-Luc

Issarni Jean-Luc

Cérétan, ma girouette t'épie !

17.69 € TTC

Frais de port inclus France
Métropolitaine uniquement

380 pages
A5 : 14.5 x 20.5 cm sur papier 80 g offset
Style litteraire : Humour
Numéro ISBN : 978-2-35682-022-8

Présentation de Cérétan, ma girouette t'épie !


- Vous avez connu Céret bien avant les années 60, durant les années 60 puis après.
- Non!
- Comment ?
Vous ignorez la présence de Céret, MON Céret, ce village de 7000 âmes situé à l'extrême sud de la France, l'un de ces lieux catalans où les langues des autochtones ne se délient guère. Heureusement qu'une girouette,

MA girouette, s'est liée d'amitié avec des volatiles peu recommandables (et plus bavards qu'une pie) car, illico presto, ils leur ont tiré les vers du nez qu'ils ont offert à ma belle. Du coup, plus d'une centaine d'acteurs cérétans, décédés ou encore vivants, se retrouvent croqués dans des galéjades dont elle demeure l'unique responsable. Cure de jouvence et d'humour garantis. Qu'on se le "lise" !


Extrait du livre écrit par Issarni Jean-Luc


Us et usage de faux, mes vrais amis
Ils semblent déroutants
Pour certains
Ces deux-là…
Pas pour moi.

Passe encore,
Pour les U.S. (A),
Qui se trouvent
À des milliers et des milliers
De kilomètres de là…

Nous sommes
Relativement peinards !

Mais les usages,
Les bons, les mauvais,
Les usages,
Nos usages…

Ils grouillent partout
Dans notre paysage
Sont
En nos campagnes,
Nos villes et nos sillons,
Fourrés dans nos pattes,
Estampillés
Made in France !

Pourtant, nous faisons avec,
Car nous les aimons bien !

Tenez, prenons l’exemple
D’un gars qui écrit un bouquin.

Il est d’usage pour ce gus
Qui pratique l’auto creusage
De cerveau,
De s’acharner à vouloir
Expliquer à tout va
 (en fonction de son jeu),
Le pourquoi du comment,
De l’oeuvre dont il accouche.

Ce gugusse prétentieux
Entend prendre de la hauteur
Et déverser, sans busage,
La longueur, la largeur,
Bref,
Le périmètre de son savoir.

Il additionne la surface
De son énorme cerveau
Et pis (3,1416)
Multiplie par l’infini
Le volume
De son incapacité.

Ce gars-là mérite mon rictus
D’usage
Je dirais même plus…
De sage !

Même s’il est d’usage
Qu’un ouvrage
De haute tenue
Ne se brode pas à la légère,
Pas plus que,
Chez les nudistes,
Un chandail pour fin août.

Franchement,
Qu’en auront à fiche
Les futures générations
Que l’écrivain se prénomme
Machin,
Qu’il ait vu le jour à
Truc

Et que le bouquin soit sa
Chose ?
(C’est marrant les banalités
Que suggèrent
Machin, Truc, Chose).
Non ?

Moi, étant sincère, et,
Vous l’avez vu, sage,
Je me dois
De vous bichonner
Ô lecteur !

Avec noblesse, de la sorte :
« Que vous êtes joli,
Que vous me semblez
Beau »...
Aurait bavé,
En son temps,

Tout animal servile
Dans la cour de
La Fontaine.
Et vous l’auriez cru…
C’est navrant !

Ce langage précieux
Est périmé,
Le mien
Prospère.

J’aurais affirmé :
« Que vous êtes zoli
Que vous, à l’Assemblée,
Bof… »

Allez ! Même
Scie
Je dois me fendre d’heures sup,
Je vais vous inoculer
Mon humour
De potache,
Mes
Cancale — Hambourg,
Ma
Philosophie
À 10 balles Suisses

Soit 6,59337 euros belges
Pour les fortunés,

Et du style
Épicure de guêpe
Ou bien
Sénèque et précis,
Pour les plus démunis.

Sans oublier les mordus
D’Arte Kultur
Avec mes
Zappe près.

Une seule condition,
Respecter scrupuleusement la mienne
Que voici que voilà :

Comme je vous sens
À l’aise,
Blaise,
Plein de blé,
(L’enflé)
Plus ventru…

Que deux couples de moines siamois,
Païen,
Maïs avide
De riz,
De rigolade,

Laissez-moi abuser de la liberté,
Et du plaisir,
Que je prendrai à vous tutoyer,
Au gré (vive la Rose), de mon envie
En vertu de
Mes grands principes.

Par contre,
J’attache énormément d’importance
Au fait d’être respecté
Verbalement.

Ainsi, le vouvoiement,
Que tu me dois,
Demeure
Ton minimum syndical, mon unique refuge
Et le dernier bastion
Du respect des valeurs normales, banales
Et anales
De ma dignité d’humain.

Alors, dès à présent,
Toi pas
Mais moi
Mon gars, je te tutoie !


Témoignage sur l'autoédition de Issarni Jean-Luc


Les gens qui œuvrent au sein du groupe " Autres talents " représentent, à mes yeux, une équipe formidable. Ils sont tous d'une gentillesse extrême et se sont rendus disponibles et aimables quel que soit le moment où je les ai appelés par téléphone.

Si la personne que je sollicitais se trouvait absente, à ce moment-là, l'un de ses collègues me prenait en charge, sans me faire attendre durant de longues minutes. Il notait le motif de mon appel et me précisait que la personne serait à même de me rappeler dès son retour. Ce qui suivait immanquablement…

Chapeau bas à cette équipe de professionnels !

Quant au travail réalisé, un seul qualificatif : parfait. J'ai bénéficié de A à Z des conseils avisés d'un interlocuteur efficace et attentionné.

Si je ne craignais de faire rougir les mauvais élèves d'autres écoles, je dirais que la classe de Karim et de son équipe méritent largement le 10 sur 10 que je leur attribue !