Groupe CCEE L'autoédition au service de votre talent 0 Contact 04 42 36 94 06
serviceclient@autres-talents.fr
Lundi au vendredi : 9 H / 12 H - 14 H / 19 H
Vous êtes ici : > > > Arthur la petite araignée
couverture du livre Arthur la petite araignée écrit par Fortier Alberton Francine

Fortier Alberton Francine

Arthur la petite araignée

14.70 € TTC

Frais de port inclus France
Métropolitaine uniquement

72 pages
A5 : 14.8 x 21 cm sur papier 115 g couché brillant
Style litteraire : Jeunesse
Numéro ISBN : 978-2-35682-122-5

Présentation de Arthur la petite araignée


Une pochette de soie avec huit pattes poilues tombe du ciel sur le cœur de Dame Marguerite. Élevé par une fleur, Arthur la petite araignée devra affronter divers périls pour se mettre à l’abri pendant l’hiver, mais une surprise attend notre charmant Arthur dans la remise de Monsieur Haut-Bois.


Extrait du livre écrit par Fortier Alberton Francine


Arthur tombé du ciel

 « Arrêtetoi une minute, s’esclaffe* Marguerite. Je n’en peux plus ! Tu me chatouilles la bedaine avec tes huit petits pieds poilus ! »

Arthur s’amuse comme un fou. Il aime jouer, taquiner, prendre du soleil, manger… C’est une petite araignée pleine de vie et débordante* de santé.

Le plus bel instrument de musique pour Arthur, c’est le rire de sa maman adoptive. Alors, pour la faire rire, il se place les huit yeux dans le même trou. Et, chaque fois qu’il fait sa petite grimace, ça y est : maman repart de plus belle. Sa longue tige se courbe, tellement elle se bidonne*.

Tu trouveras un lexique à la fin de ce conte afin de mieux comprendre le sens de certains mots. Ils sont suivis d’un astérisque (*).

Depuis le jour où Arthur est tombé par hasard sur le ventre rebondi de Dame Marguerite, toute l’allée des fleurs de Monsieur HautBois s’est transformée.

Chaque matin, les fleurs remercient le ciel d’avoir trouvé et adopté Arthur la petite araignée.

La maman araignée d’Arthur l’a probablement perdu en transportant ses petits sacs de soie.

« Ne rejetons pas ce petit orphelin » demande Dame Marguerite à ses cousines, lorsqu’elle découvre l’étrange petit sac de soie qui gigote*.

« Mais, il a huit petits pieds poilus, s’offusque* Pivoine. Nous, les fleurs, nous n’avons qu’une tige !

 – Arthur est avec nous. Arthur vivra avec nous » déclarent les fleurs, ignorant la « Chipie »* de Pivoine.

Heureusement pour Arthur la petite araignée, les marguerites sont droites, accueillantes et bienveillantes*.

Dame Marguerite n’a pas besoin de partir très loin pour nourrir son Arthur. Les insectes se rassemblent directement sur elle, à l’exception des abeilles qui font peur à Arthur avec leur dard piqueur*.

Lors des gros orages, Dame Marguerite protège son petit en plaçant ses longs pétales au-dessus de la tête d’Arthur.