Groupe CCEE L'autoédition au service de votre talent 0 Contact 04 42 36 94 06
serviceclient@autres-talents.fr
Lundi au vendredi : 9 H / 12 H - 14 H / 19 H
Vous êtes ici : > > > A l'ombre de mon coach
couverture du livre A l'ombre de mon coach écrit par Falquero Bruno

Falquero Bruno

A l'ombre de mon coach

22.69 € TTC

Frais de port inclus France
Métropolitaine uniquement

208 pages
A5 : 14.8 x 21 cm sur papier 80 g offset
Style litteraire : Littéraire
Numéro ISBN : 978-2-7466-5192-0

Présentation de Falquero Bruno


Bruno FALQUERO, est coach-faciliteur. Véritable professionnel de la conduite du changement, il accompagne toute personne en quête d'évolution, sur un plan personnel ou professionnel. Il vous livre dans ce roman le fruit de ses expériences.

A travers des récits de séances de coaching, il vous fait découvrir l'utilité d'un coach, et vous apporte sa vision déontologique de la pratique du métier.

Présentation de A l'ombre de mon coach


Qu'est-ce qu'un coach, qu'est-ce qu'il n'est pas ?

A quoi sert un coach, à qui, et dans quelles circonstances ? Voilà autant de questions, auxquelles l'auteur répond à travers ce livre, entre roman et pédagogie. Les techniques de coaching, initialement mises au point pour les sportifs de haut-niveau, ont ensuite été réservées à une élite managériale dans les grandes entreprises.


Extrait du livre écrit par Falquero Bruno


Antoine ne se lassait pas d’admirer son jardin, il le trouvait magnifique en cette saison. Il avait réalisé l’automne dernier de nouveaux aménagements, qu’il voyait maintenant prendre forme. Il avait trouvé un bel équilibre entre toutes les plantes, qui donnait à l’ensemble, une ambiance unie et harmonieuse, propice à la détente et au bien-être.

Il restait admiratif devant le décor, et serait bien resté plus longtemps à le contempler. Hélas, il avait du travail qui l’attendait, alors il partit à regret s’installer à son bureau. Il était travailleur indépendant, et avait créé son espace de travail chez lui, dans une grande pièce qui lui servait auparavant de grenier. Avec ses murs lambrissés, et son vieux parquet en chêne, l'atmosphère de cette pièce était chaude et feutrée, en toutes saisons. Le mobilier était en merisier, avec un grand bureau, deux bibliothèques et une méridienne, sur laquelle il s'allongeait parfois pour se reposer. Il avait aménagé un coin lecture, avec deux petits fauteuils, et une table basse. Il s'y installait souvent pour se détendre, ou pour passer certains appels téléphoniques.

Une fois son ordinateur allumé, il ouvrit son agenda. La première séance de sa journée était programmée à 10h. Depuis cinq ans environ, il était coach, et travaillait à son compte. Cela n'avait pas été facile au début pour démarrer, et se faire une clientèle. Mais aujourd'hui il avait gagné son pari, et vivait bien de son métier.

Malgré tout il restait vigilant, car si le nombre de coachs avait explosé ces deux dernières années, le volume d'activité dans le domaine du coaching n'avait pas progressé dans la même proportion. Le coach professionnel était encore globalement un inconnu pour beaucoup de monde, et son utilité restait à démontrer chez les sceptiques, qui étaient hélas bien nombreux. Il y avait encore beaucoup à faire pour que la profession soit reconnue auprès d'un large public.

Pour ce qui le concernait, il s'en sortait bien. Il avait pris une longueur d’avance en démarrant son activité avant l'invasion des coachs en tout genre. Il avait eu le temps de se faire un nom, et une notoriété. Néanmoins, il consacrait toujours une large part de son activité, à communiquer et à expliquer, en quoi un coach pouvait être utile.

Depuis quelques jours, il rédigeait un article destiné à un portail internet, consacré au bien-être. L'article s'intitulait "comment retrouver de la motivation à partir de ses besoins et valeurs essentielles". Il l'avait presque achevé, et il était en phase de relecture "… Pour retrouver de l'allant, partez à la recherche de vos valeurs. En les identifiant, vous pourrez donner un sens (une orientation, un cap) à votre vie, et garder un niveau élevé de motivation. Pour trouver vos valeurs, prêtez attention à ce que vous êtes enclin à faire sans effort particulier, sans vous forcer. Repensez à une expérience particulièrement intense de votre vie, et demandez-vous ce qui était important pour vous à ce moment-là, et quelles valeurs vous défendiez. En vivant en phase avec vos valeurs, vos objectifs prendront un sens. Ils seront d'autant plus faciles à atteindre, qu'ils correspondront à ce que vous êtes vraiment et à ce que vous voulez faire…"

Ce paragraphe le satisfaisait, mais il voulait encore le peaufiner avant de le diffuser. Son côté perfectionniste l’incitait à faire mieux, alors il nota quelques idées nouvelles sur une feuille, avant de la ranger soigneusement dans son dossier. Il était très organisé et méticuleux, et ne laissait pas les choses traîner.

Il profita du temps qu’il avait devant lui, pour ouvrir sa messagerie électronique. Il y trouva un e-mail arrivé tard la veille au soir. Dans un long texte, un homme lui expliquait les difficultés qu'il rencontrait dans son poste de manager. Il voulait savoir si un coach pouvait lui venir un aide. Antoine avait l’habitude de ce type de demande, et il allait faire à ce client potentiel, une proposition concrète pour un premier entretien. Il nota le numéro de téléphone sur un post-it, pour penser à le rappeler en fin de matinée.

Sa séance avec Annie, sa cliente de 10h, approchait. Il était temps pour lui de fermer l'ordinateur, et de se préparer. Il quitta son bureau pour descendre à la cuisine se servir un verre d'eau. Cinq minutes avant chaque séance, il s'attachait à se vider complètement la tête, pour être parfaitement disponible pour son client. Il prenait soin d'évacuer tout stress, et toutes pensées négatives, qui pourraient encombrer son esprit durant la séance.
Il était primordial pour lui d'être concentré, et entièrement présent, car il travaillait quasi exclusivement par téléphone. C’était particulièrement efficace, mais cela demandait une bonne dose de concentration. Il devait être attentif à la voix de la personne qui se trouvait à l’autre bout du fil. Tout était important, la respiration, les silences, le timbre de la voix, mais aussi son débit, ses intonations, sa tonalité, son volume. Il engrangeait ainsi une multitude d’informations, qui lui permettaient disait-il, de « voir » la personne.

Il but lentement son verre d'eau fraîche, en contemplant à nouveau la campagne, qui se dessinait devant lui. Sa maison était située en hauteur sur une petite colline, et il bénéficiait d’une vue magnifique, et dégagée. Il avait acheté cette maison quasiment au début de son mariage, il y avait maintenant près de vingt ans. Auparavant, c’était un corps de ferme sans aucun confort. Il y avait investi beaucoup d’argent, et l’avait transformé en une maison moderne, et confortable. Lors de sa séparation, il y a 5 ans, il avait décidé de la garder, même si elle était bien trop grande pour lui tout seul. Aujourd’hui il ne regrettait rien, car il n’aurait jamais trouvé mieux ailleurs. On lui enviait souvent son cadre de vie, et il en retirait une certaine fierté.

Après avoir jeté un coup d'œil à sa montre, il retourna à son bureau. Il lui restait cinq minutes avant le début de sa séance. Il s'installa confortablement dans son fauteuil, et prit une revue pour combler l'attente. Il était détendu, et totalement prêt pour une bonne heure d’entretien.

Annie était sa cliente depuis deux mois environ. C’était une femme tout à fait charmante, un peu plus de la cinquantaine, grande blonde aux yeux bleus, elle avait de l'allure. Ils s'étaient rencontrés pour la première fois de visu, il y avait une quinzaine de jours. Antoine ne rencontrait pas systématiquement ses clients en face-à-face, mais après quelques séances, il était parfois curieux de faire la connaissance des personnes qu'il accompagnait.