Groupe CCEE L'autoédition au service de votre talent 0 Contact 04 42 36 94 06
serviceclient@autres-talents.fr
Lundi au vendredi : 9 H / 12 H - 14 H / 19 H
Vous êtes ici : > > > Historiette et autre divertissement
couverture du livre Historiette et autre divertissement écrit par Godin Stéphane

Godin Stéphane

Historiette et autre divertissement

21.30 € TTC

Frais de port inclus France
Métropolitaine uniquement

272 pages
A5 : 14.8 x 21 cm sur papier 80 g bouffant ivoire
Style litteraire : Littéraire
Numéro ISBN : 978-2-35682-212-3
Visitez le site de l'auteur

Présentation de Historiette et autre divertissement


« Historiettes et autres Divertissements » est un recueil de textes originaux qui comprend entre autres des nouvelles, des historiettes, des aphorismes ainsi que des poèmes, textes qui permettent au lecteur de voyager de surprise en surprise, avec humour, philosophie et sensibilité.


Extrait du livre écrit par Godin Stéphane


Rico des favelas

Eh ! Ce ne serait pas Rico qui court là ? On dirait qu’on le poursuit. Ah non ! Peut-être pas. La chaleur et la vie. La moiteur. Le linge dehors sèche l’air de la favela. Des coups de feu. Non, ça va, c’est loin. Je reste à la fenêtre pour voir le ciel laiteux de mes jours bleus. Tiens, Alphonso deale. Salut Alphonso ! Un brave petit celui-là, sa mère n’a que lui, et lui n’a que la dope. C’est comme ça ici. La télé grésille. Le branchement est mauvais. Dommage, on parlait de nous. Il paraît qu’on nous encercle. Ce n’est pas grave. Ça fera du monde à ma fenêtre, ma fenêtre sur le monde, tout ce qu’il me reste depuis que mon petit est mort. Des cris maintenant ! Alphonso a l’air inquiet. Voilà qu’il rentre et ferme sa porte. Qu’est-ce que c’est que ce brouhaha ? Mon Dieu ! Ça canarde ou quoi ? C’est de l’automatique ça ! L’armée, à coup sûr. Avec les volets, je ferme ma fenêtre sur le monde. Je suis dans l’ombre. Encore des cris ! Des coups de feu ! Là, c’est du sérieux. Je m’allonge par terre et j’attends. Il y a des cavalcades, des pas qui se rapprochent, des ordres, toujours des cris. J’ai bien envie de rouvrir ma fenêtre. Quelqu’un enfonce ma porte. « Ne tirez pas ! Je ne suis pas armé ! S’il vous plaît ne tirez pas ! » Mais quelle importance au fond ? Une ombre se dirige vers moi. Elle ouvre la fenêtre et la lumière entre. Son regard se pose sur ma peinture. Celle que je suis en train de faire. Je peins mon fils. Il court lui aussi, et sa tête explose dans un brouillon de couleurs.


Virus

Il est désormais prouvé que la bêtise est due à un virus. Le principal symptôme de la maladie apparaît lorsqu’on pense que c’est l’autre qui est atteint. La contagion ne nécessite aucun contact direct, ce qui fait de cette affection un véritable fléau : l’individu touché va prendre un de ses congénères pour un imbécile et le traiter comme tel, par exemple en le regardant de travers. Ledit congénère, recevant ce regard hostile, va se dire : « Quel crétin, celui-là ! » et sera instantanément contaminé. Peu importe si le regard était justifié à l’origine. Parmi les autres symptômes caractéristiques de la bêtise chronique : cécité, surdité, dégénérescence mentale précoce, défaillance du contrôle gestuel. Cécité : incapacité de voir qu’on est soi-même un imbécile ; surdité : incapacité à entendre le point de vue de l’autre ; dégénérescence mentale : incapacité à comprendre son semblable ; défaillance du contrôle gestuel : tendance à vouloir taper sur son prochain, surtout si on est soi-même fautif. Les dégâts de cette pandémie sont incommensurables : guerres, destructions, violences, larmes et malheurs, tous sont dus au terrible virus. Le corps médical, la classe politique, les plus grands philosophes, auraient tenté de trouver une parade à cette épidémie… avant d’en être eux-mêmes victimes. Et le premier qui me contredit, je lui fous mon poing dans la gueule !

Check-up

Récemment de retour d’une république « bananière », un ami m’a raconté que le Président de ce pays avait fait un bilan de santé, à la suite duquel l’article suivant est paru dans la presse locale, article que je ne résiste pas à vous communiquer :
Le bilan de santé de notre Président est bon. Les médecins, après des examens approfondis, n’ont décelé aucune pathologie susceptible d’empêcher notre Président d’assurer pleinement ses fonctions. Dans le détail, l’examen des fonctions digestives a montré qu’il avait un énorme bol (alimentaire), et une vue encore meilleure, car comme chacun le sait, le Président a les yeux plus grands que le ventre. Quant à ses poumons, ils fonctionnent à merveille : le Président ne manque pas d’air. Les examens psychiatriques et neurologiques n’ont rien décelé, ce qui est normal vu que le Président n’a rien dans la tête. De même l’examen coronarien n’a-t-il rien montré, le Président n’ayant pas de cœur non plus. Pour ce qui est de ses fonctions sexuelles, la décence nous empêche d’en parler…, mais pas d’en rire.


À l’heure du couchant

Maintenant que j'ai vu ton regard s'épanouir, Maintenant que j'ai vu ton sourire sublime, Je comprends qu'il est temps pour moi de m'évanouir De ce monde, ayant vu de la beauté l'ultime. Je sais maintenant que là où mon pas pliera, Que là où mon corps vieux et usé pèsera, Tout sera laideur, et je dois vivre en enfer Ayant aperçu du paradis le feu clair.

Il me faut maintenant poursuivre mon chemin, Larmes serrées dans les yeux, aveugle au bonheur Puisqu'en toi j'en ai vu la trop vive lueur, Et tâcher de ne pas trop penser à demain. Et tenter de ne pas trop penser au passé. J'essayerai d'oublier tout de ton existence Même si de la mienne, il faut tout effacer. J'irai, je ne serai qu'un homme sans conscience, Un corps sans joie, sans vie, sans âme et sans essence ; Et je sais que mon cœur sera, plein de souffrance, Ainsi qu'une brindille à l'heure du couchant, Plantée dans le désert et fouettée par le vent.


Témoignage sur l'autoédition de Godin Stéphane


Un beau livre qui sent bon et qu'on prend en main avec le plaisir du lecteur !