Groupe CCEE L'autoédition au service de votre talent 0 Contact 04 42 36 94 06
serviceclient@autres-talents.fr
Lundi au vendredi : 9 H / 12 H - 14 H / 19 H
Vous êtes ici : > > > Jeux d'e-vers
couverture du livre Jeux d'e-vers écrit par Favard Eric

Favard Eric

Jeux d'e-vers

11.00 € TTC

Frais de port inclus France
Métropolitaine uniquement

120 pages
A5 : 14.8 x 21 cm sur papier 90 g offset
Style litteraire : Littéraire
Numéro ISBN : 978-2-9519630-3-0
Visitez le site de l'auteur

Présentation de Favard Eric


Collectif lespoetes.net 38 artistes : Poètes, artistes visuels et interprètes. Membres du site lespoetes.net, ces artistes se sont unis dans un projet d'une année pour vous proposer ce recueil.

Présentation de Jeux d'e-vers


A travers ce recueil, vous allez déflorer 19 jeux poétiques, que trente-huit artistes vous expliqueront à travers leurs mots, leurs images et leurs interprétations. S’inspirer de créations diverses.
Se laisser guider par le hasard.
Faire vibrer les sons Imaginer son poème dans l’espace Inciter les mots à s’entrechoquer…

Les poèmes de ce recueil vous emmèneront au-delà du jeu vers un monde artistique où le partage et l’imaginaire transcendent l’essence poétique…


Extrait du livre écrit par Favard Eric


ECRIRE A LA MANIERE DE…
Par Nathalie Dhénin

Écrire un poème « à la manière de » consiste soit à pasticher un personnage célèbre (poète, écrivain) en imitant son style, sa manière, soit à le parodier en imitant les procédés caractéristiques de son style, dans une intention burlesque ou satyrique.

Lors de jeux poétiques, il s’agit tout bonnement d’un exercice récréatif ou d’un défi. Dès lors les participants en profitent pour faire un clin d’œil à l’auteur de leur choix, connu du grand public, en se basant sur la structure d’un de ses textes ou poèmes dont le thème les a apostrophé, et s’inspirant de son architecture. Ils composent leur propre poème à la manière de l’auteur en question, mais avec leurs propres mots, leurs propres thèmes, tout en conservant au préalable quelques mots butoirs faisant référence au poème choisi.
Par Ninon (J.B)

Pauvre Col !
Par Colette Haddad

Que sont mes désirs devenus
Maintenant que je suis chenu et tant blasé ?
Sans doute trop sollicités,
Je crois le temps les a usés ; l’envie est morte.
Mes essais maintenant avortent
Bah ! Que le diable les emporte !
les emporta !
Avec le temps hé ! Tout s'affaisse :
Le menton les seins et les fesses ; on décatit.
C'est une vraie foire d'empoigne
Combien le chagrin parfois poigne quand on faiblit.
'Ne convient pas que vous raconte'
Mais là, vraiment, j'ai eu mon compte ; quelle chienlit !
Que sont mes désirs devenus
Qui me transportaient vers les nues ?
Dans quelle ivresse !
Je dois en avoir abusé pour que le temps les ait usés.
L'envie est morte
'Le mal ne sait pas seul venir tout ce qui m'était à venir m'est
advenu'
Comme se vide la mémoire !
Il ne reste dans mon histoire aucune attente
J'ai mal au dos, aux dents, au ventre
Et je dors tout seul dans mon antre
La vie est morte
Déjà j'entends grincer la porte
C'est le diable qui tout emporte
Salut les gars !

*Poème inspiré de « La complainte de Rutebeuf » par Rutebeuf Poète français du XIIIe s