Groupe CCEE L'autoédition au service de votre talent 0 Contact 04 42 36 94 06
serviceclient@autres-talents.fr
Lundi au vendredi : 9 H / 12 H - 14 H / 19 H
Vous êtes ici : > > > L'épopée des vaincus
couverture du livre L'épopée des vaincus écrit par Hammo Raba

Hammo Raba

L'épopée des vaincus

20.00 € TTC

Frais de port inclus France
Métropolitaine uniquement

172 pages
148 x 210 mm
Style litteraire : Littéraire
Numéro ISBN : 979-10-90193-02-4

Présentation de Hammo Raba


Palestinienne, Raba Hammo est née à Damas en 1972. Docteur en littérature arabe moderne de l’Université Sorbonne Nouvelle. Elle est aujourd’hui chargée de cours à L'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO). Elle est spécialiste en littérature arabe moderne. En 2014 elle a publié son premier livre : (L’Épilogue Andalou de Mahmoud Darwich).

Présentation de L'épopée des vaincus


Durant toute sa vie, Mahmoud Darwich fut appelé « le poète de la Palestine ». Cependant, comme s'il désirait n’être que l'un des enfants de la ville du roi Priam, il aimait se définir comme « poète troyen » et non comme le poète de Troie. S'agissait-il pour autant d'une appropriation du statut d’assiégé comme trait déterminant de son identité ? En effet, nul ne fut plus proche de cette volonté que Mahmoud Darwich qui écrivit : « La terre nous est étroite », « Siège des louanges de la mer » et « l'Etat de siège ». Mais alors comment cet héritage du « peuple troyen » a-t-il permis, une fois explicité, de mieux comprendre la démarche de celui qui fut certes un « poète palestinien » mais aussi l'une des grandes et belles voix du XXe siècle avec ses frères qui l'ont accompagné toute sa vie : l'Espagnol Lorca, le Chilien Neruda, les Français Char et Aragon, le grec Rítsos, et tant d'autres.

Mahmoud Darwich a été, sa vie durant, habité par le désir de se confronter au père de la poésie, Homère, en composant l'autre face de l'Iliade : une épopée affichant le destin tragique des Palestiniens. Darwich a toujours cru que l'absence de poésie chez un peuple est une raison suffisante à sa défaite. Un peuple sans poésie est un peuple vaincu. La poésie est l'un des instruments du pouvoir. Mahmoud Darwich va inverser les pôles traditionnels de l’épopée : le vaincu devient son héros et pour lui il y a plus d'inspiration et de richesse humaine dans la défaite que dans la victoire.


Extrait du livre écrit par Hammo Raba


L'épopée est l’un des genres poétiques les plus anciens qui soient. On le trouve, sous forme orale ou écrite, dans toutes les sociétés. Par sa nature, l'épopée est le chant d'une collectivité qui cherche à acquérir une cohérence et une union dans la mesure où, progressivement, elle fait prendre conscience au peuple de sa place dans l'Histoire. Par son contenu, elle relie le présent à un passé mythique, peuplé d’exploits héroïques. Par sa forme, elle regroupe de multiples thèmes tels la guerre, les héros, les armes, le chant lyrique, etc. Elle fut rapidement considérée comme la plus prestigieuse écriture poétique et la plus ambitieuse que puisse tenter un poète.

Le plus ancien modèle de l’épopée connu en occident est le modèle homérique : « l'Iliade et l'Odyssée » ; on croyait même le genre épique né en Grèce. Les deux œuvres homériques, qu’on peut qualifier de « geste iliadique », sont à fondement historique : la première relate la guerre de Troie, et l'autre, Ulysse et son errance en méditerranée. Les œuvres ultérieures à Homère ont suivi le modèle, comme « l'Enéide » de Virgile mais en version romaine cette fois. Dans la littérature arabe, on peut aussi trouver « des récits épiques, appelés « siyar » en arabe (sing. sīra). 

On a par exemple « La Geste hilalienne » qui raconte l’histoire de la tribu des Hilaliens (les fils de Hilal). C’est un long poème relatant le voyage de cette tribu depuis le Moyen-Orient jusqu’en Afrique du Nord. Cette migration a eu lieu au XIe siècle. Le texte raconte les combats contre les premiers occupants.

C’est une geste en vers, faite d’une suite de chants qui se réfèrent à la série d’événements qui ont eu lieu lors de cette migration. Les gestes hilaliennes et d'Antara, se démarquent clairement par leur popularité, mais la littérature arabe est riche de bien d’autres épopées comme l’illustre la liste dressée par M. C. Lyons : Antara, Sayf bin Zi Yazan, Al-Zir salim.


Témoignage sur l'autoédition de Hammo Raba


Suite à mon premier livre « L’Épilogue Andalou de Mahmoud Darwich » imprimé en 2014 par Autre Talent, et le résultat formidable de ce travail. Je décide sans hésitation d’imprimer mon deuxième livre aussi avec Autre Talent.

Pourquoi Autre Talent ? Pour plusieurs raisons !

Les prix, le travail, l’équipe qui est disponible pour ses clients, la flexibilité dans les nombres d’exemplaires. Je suis très contente quand j’ai reçu mes livres, car la qualité des ouvrages est excellente, la couverture, l’intérieur, même aussi l’emballage et bien protégés.

Un grand merci à Autres Talents !
SURTOUT à Karim pour son professionnalisme et son oreille attentive et ses conseils.

Mon livre faire le tour chez mes collèges à l’Université d’INALCO, ils m’ont complimentée sur la beauté du livre.
C’est vrai L’auto édition est une solution pour les auteurs.
Et je conseille Autres talents après j’ai imprimé deux livres chez eux. J’ai la chance de les connaître.