Groupe CCEE L'autoédition au service de votre talent 0 Contact 04 42 36 94 06
serviceclient@autres-talents.fr
Lundi au vendredi : 9 H / 12 H - 14 H / 19 H
Vous êtes ici : > > > L'Instant des Cailloux
couverture du livre L'Instant des Cailloux écrit par Burdin Mapie

Burdin Mapie

L'Instant des Cailloux

10.69 € TTC

Frais de port inclus France
Métropolitaine uniquement

112 pages
Poche : 11 x 18 cm sur papier 80 g bouffant ivoire
Style litteraire : Science-fiction
Numéro ISBN : 978-2-9546219-0-6
Visitez le site de l'auteur

Présentation de Burdin Mapie


Je n'ai mis dans ce livre que mes émotions et les mots qui valsaient dans ma tête.

Présentation de L'Instant des Cailloux


Pourquoi soudain en tourbillon inversé, l'air est il si pur depuis ? Pourquoi les feuilles d'automne en tourbillon inversé tombent-elles ? Et surtout, personne ne paraît s'en apercevoir ?

Pourquoi, Lilas, Pervenche, Marguerite, Clématite et Violette, les vieilles quintuplées de Sainte-Pinote portent-elles sur leur cœur ? Est-il possible que soit arrivé "L'instant" ?


Extrait du livre écrit par Burdin Mapie


Dans la classe tout le monde l'avait déjà oubliée. Rosalinte Lepois, minaudait au tableau. Elle récitait une poésie, par cœur il faut le dire, mais surtout en profitait pour exhiber sa nouvelle robe, qu'elle portait à merveille, et qui faisait l'admiration des garçons et attisait l'envie des filles.

Lolie, elle, marchait sans cesser d'observer ce ballet étrange mais tellement joli…

La chute à tourbillon inversé des feuilles d’automne…

Elle avançait en écoutant de toute son âme ce chant magique et inconnu.

Il lui semblait que trois oiseaux aux tonalités différentes, mêlaient leurs trilles pour offrir au monde, la plus étrange et la plus harmonieuse des symphonies.

Elle cheminait en s’imprégnant de cette énergie particulière qu’elle avait ressentie dès l’aurore et qui lui donnait des ailes.

« C’est donc ça avoir des ailes ! », se dit-elle, « Devenir fée c’est donc être si heureuse, si confiante, que des ailes virtuelles nous élèvent au-dessus de tout chagrin, de toute noirceur ! »

Elle avait oublié les quolibets, la bêtise et la brutalité dont elle était constamment l'objet.
Elle trottait d'un pas rêveur, dans le matin frais, émerveillée par ces étranges signes, et sentait confusément que pour elle tout commençait…

L’air était frisquet en ce 18 octobre 2012, elle glissa prestement, les mains dans ses poches pour les réchauffer et…
Oup's ! !

Elle sentit la présence de l’escargot qu'elle avait ramassé ce matin en se rendant à l'école… "Oh le pauvre". Elle le sortit aussitôt et alors qu'elle se penchait pour le reposer dans l'herbe, elle crut entendre « Non ! ». Elle se retourna ! Personne !

« Ne cherche pas plus loin c'est moi qui te parle ! »

L'escargot se dressait le plus possible pour attirer son attention, Lolie, éberluée comprit et resta sans voix…

« Hé ! Jeune fille, tu as le droit de me répondre ! »

« Tu…tu…tu parles ??? »

« Ah ça ! Tu n'as pas fini de t'en rendre compte, je parle tout le temps, et je parle huit langues différentes, sans compter "L'escargassel" qui est ma langue maternelle. Mais de celle-là, je t’en ferai grâce, je me contenterai, pour converser avec toi, de celle qui nous lie, celle du pays où l’on doit se rendre, celle que tu connais par cœur sans l’avoir jamais étudiée, parce qu’elle est inscrite en toi et que c’est la tienne… La langue dansante et crépitante de Feuillerie "la feuillantine". Bon maintenant je me présente, je suis Milie Coquille, troisième du nom, descendante de la dynastie des "Elixutopiques", je suis une escargotte brodée mais actuellement sans broderie, à cause de la bêtise, la méchanceté, mais surtout, comme dans chaque conte qui se respecte, d'un vilain, très vilain sortilège jeté par les sbires de la méchante Frima. En me ramassant ce matin, tu as déclenché le Processus-Bouleverseur et… »

Lolie se mit à rire et répondit en empruntant spontanément la feuillantine, « Nous rendre où ? Feuillerie ? Tu as raison, tu parles énormément… ! »

« Ah ça oui, je te l'ai dit d'emblée ! Je suis une Parleuse-Permanente. Mais c'est que le temps nous est compté. Pour le reste, fais-moi confiance, si tu m'as ramassée, c'est que, d’après la légende tu es…