Groupe CCEE L'autoédition au service de votre talent 0 Contact 04 42 36 94 06
serviceclient@autres-talents.fr
Lundi au vendredi : 9 H / 12 H - 14 H / 19 H
Vous êtes ici : > > > Le Destructeur de livres et autres nouvelles
couverture du livre Le Destructeur de livres et autres nouvelles écrit par Pernin Guillaume

Pernin Guillaume

Le Destructeur de livres et autres nouvelles

19.99 € TTC

Frais de port inclus France
Métropolitaine uniquement

296 pages
A5 : 14.8 x 21 cm sur papier 80 g bouffant ivoire
Style litteraire : Science-fiction
Numéro ISBN : 978-2-9553119-0-5

Présentation de Pernin Guillaume


Je suis né en 1981 et vis en Lorraine depuis mes années estudiantines. La région m’a adopté en retour de mon amour pour la belle ville de Nancy. Grand lecteur depuis toujours et poète en herbe depuis un voyage en Nouvelle-Calédonie qui m’a révélé à la beauté du monde, j’ai toujours su que l’écriture paverait mon avenir, depuis le début de l’adolescence.

Il m’est donné de moduler les rêves qui peuplent mon imaginaire en personnages de papier et en univers fantastiques. Je compte bien partager mes créations avec tous les lecteurs à la recherche du même frisson de l’évasion et animés par une semblable frénésie de la lecture.

J’ai choisi l’autoédition, non pas par dépit, mais par choix. Je crois dans la démarche autodidacte qui a bercé ma vie et m’a permis d’évoluer jusqu’à devenir ce que je suis. C’est ainsi qu’entre deux créations littéraires, on se retrouve à corriger inlassablement des kilomètres de phrases, à mettre en page avec professionnalisme les textes terminés, à coder un epub en se battant avec le CSS, à s’arracher les cheveux avec les éléments PHP d’un site web, à composer une couverture d’ouvrage conforme aux standards des imprimeurs ou encore à organiser la logistique.

Au-delà des aléas, un enrichissement certain et la profonde satisfaction d’avoir mis au monde quelque chose d’unique ! Tout le travail de l’écrivain, porté à une autre échelle, en somme… Passionné par la langue française, j’enseigne en collège avec plaisir depuis une dizaine d’années. J’aime à transmettre cette richesse à mes élèves et j’ai toujours gardé au fond de moi l’idée, saugrenue mais vivace, que je pourrais un jour partager le pouvoir des mots avec un lectorat plus large.

 C’est désormais chose faite. Loin de ceindre prématurément mon front d’hypothétiques lauriers, je prévois de poursuivre mes projets afin de les voir aboutir et de vous les faire lire. Romans et nouvelles, recueils de poèmes et autres essais, patientent dans les tiroirs. Il est temps de les en sortir. Pour votre plus grand plaisir ? Je l’espère de tout cœur.

Tout comme l’enseignement est à mon sens une aventure humaine, mon rôle en tant qu’écrivain est conçu d’une façon assez similaire.

Présentation de Le Destructeur de livres et autres nouvelles


Un Destructeur de livres accomplissant sa besogne avec zèle, jusqu’au jour où un cas de conscience va chambouler les certitudes de son univers…
Une princesse claquemurée dans sa haute tour qui tentera l’impossible pour que vive son rêve le plus cher…
Un jeune étudiant tenaillé par l’horrible sensation que tout déraille autour de lui et confronté à la pire abomination qui soit…
Un cycle infernal où le rêve traumatisant attire comme un aimant la protagoniste vers sa destinée…
Qu’y a-t-il de l’autre côté du miroir ?
C’est le mystère que le héros va percer à jour, à son grand effroi…
Et enfin, Koki, paria de la société d’après la Chute ayant échappé au pire mais vivant avec un épouvantable fardeau.
Des ténèbres naît la lumière…
Autant de nouvelles surprenantes qui vous feront voyager entre fantastique et Science-Fiction avec originalité et suspense !


Extrait du livre écrit par Pernin Guillaume


Ce lieu sombre et glauque, Erik le connaissait bien pour y avoir passé une partie peu glorieuse de son existence dissolue. Il ne revenait pas à cet endroit qui évoquait de douloureuses privations et de terribles humiliations par plaisir mais par obligation. La vie avait voulu que sa route le portât à nouveau au beau milieu de ce qui avait été le théâtre de sa déchéance. Et maintenant, il gravissait lentement, l’air rêveur et ressassant ses souvenirs, les escaliers de la Bibliotheca Maxima, non sans ruminer les implications de sa mission.

L’odeur d’égouts et de remugles boueux qui l’enveloppait dehors se dissipa dès son entrée dans le bâtiment. Les recycleurs d’air purifiant l’atmosphère y étaient pour quelque chose, mais le sas du seuil jouait aussi son rôle de filtre en maintenant une pression barométrique plus élevée à l’intérieur. Erik leva les yeux, qu’il avait coutume de garder rivés sur le sol pendant ses déplacements pédestres, et embrassa du regard l’immense espace s’offrant à lui.

Partout s’étalaient d’imposantes mezzanines altières et superposées, flanquées de rambardes protégeant du vide et soutenant de longs rayonnages chargés d’ouvrages. Un dôme en verre trempé en haut de cet assemblage de promontoires cylindriques dispensait une lumière relative dans l’édifice.