Groupe CCEE L'autoédition au service de votre talent 0 Contact 04 42 36 94 06
serviceclient@autres-talents.fr
Lundi au vendredi : 9 H / 12 H - 14 H / 19 H
Vous êtes ici : > > Du pdf à l'ebook ce n'est pas simple

L’autoédition de demain : ebook ou papier ?



Boole versus Gutenberg (Johannes Gensfleisch zur Laden zum Gutenberg), la guerre du livre aura-t-elle lieu ?


Lorsque George Boole conçut l’ancêtre du langage binaire, il était sûrement loin de penser que ses astucieuses trouvailles mathématiques mettraient un jour le feu au petit monde feutré de l’édition.

Livre électronique contre livre imprimé... La guerre du livre aura-t-elle lieu ? Dans les deux camps, on s’y prépare.
• Dans le camp du numérique, on perfectionne les stratégies inspirées de la guerre du disque.
• Dans le camp de l’édition traditionnelle, on s’exerce à la méthode Coué et on prie pour que l’intervention étatique fasse un miracle.


Un eBook, c’est quoi ?

C’est un livre numérique, en format PDF,
on peut les lire sur un écran d’ordinateur
ou sur une liseuse , ou eBook reader
(tablette spéciale). Certains de ces ebooks
peuvent être téléchargés
et lus gratuitement quand leur contenu
est tombé dans le domaine public, ou que l’auteur
a donné son accord (Google Books).
D’autres sont consultables et téléchargeables
après paiement en ligne.

Avantages :

• Pas d’impression sur papier, avec économies
d’argent substantielles et gain environnemental à la clé.
• Disponibilité immédiate, même pour des livres
épuisés chez le libraire et l’éditeur.



Les forces en présence


Si la guerre éclate, plus exactement, lorsqu’elle éclatera, ce sera sûrement une guerre éclair, qui laissera sur le carreau l’incrédule brutalement sonné.
Aujourd’hui, la puissance est encore du côté de l’édition conventionnelle. Son poids économique la met à l’abri d’un lâchage étatique immédiat. Mais demain...

Pendant que Gutenberg dort sur ses lauriers, le livre numérique développe des solutions techniques pour proposer des liseuses (ou eBook reader, en langage international) toujours plus légères et ergonomiques. Déjà, ces écrans n’ont plus rien à voir avec ceux de nos ordinateurs. La technique est totalement différente et le confort visuel est très satisfaisant. Demain, n’en doutons pas, il sera parfait. Pour peu que le prix de vente descende encore, ou qu’une marque décide de l’offrir en cadeau à ses clients, comme on offrait à une époque pas si lointaine une calculette ou un agenda électronique, l’eBook reader partira à la conquête du monde.



Quel livre pour demain ?


Le livre papier va-t-il rejoindre la charrette à cheval et le magnétoscope au rayon des technologies obsolètes ? Que les amoureux du papier se rassurent, l’ebook ne remplacera pas complètement le vrai livre, celui qui sent l’encre, qu’on touche, qu’on corne, qu’on annote, qu’on glisse dans sa poche pour le savourer dans le métro ou le train. Ou sur la plage. Vous imaginez-vous lire un ebook sur la plage ? Et dans votre lit ? Hérésie !


Gutenberg pas mort.


Gutenberg n’est pas encore mort. Mais il devra prendre des vitamines et apprendre très vite à vivre intelligemment aux côtés de son challenger.
Il lui faudra sûrement faire preuve de créativité et d’innovation pour remplacer les parts de marché qu’il perdra à coup sûr, notamment les rééditions des auteurs classiques tombés dans le domaine public, véritables vaches à lait que le numérique va s’empresser de traire à sa place.


Pirates droit devant


Dans le modèle économique de l’ebook, la grosse incertitude concernera les risques de piratage et les solutions qui y seront apportées. Mais pour beaucoup d’auteurs qui s’autoéditent, le problème de la rémunération ne se posera pas vraiment. Ils disposent d’autres sources de revenus. Ils éditent pour leur plaisir et celui d’un cercle relationnel ou professionnel. Si l’ouvrage est piraté, tant mieux, ils n’en seront que plus connus et profiteront pour leur prochain ouvrage d’une notoriété construite sans effort. Pour eux, l’ebook, avec ou sans pirates, sera une chance.


En attendant demain


L’ebook va encore faire couler beaucoup d’encre et de salive. Aujourd’hui, pour l’auteur qui a déjà écrit son texte, le papier reste, à court terme (pour les deux à trois ans à venir), le support de livre le plus rationnel. Chez autres-talents.fr, on est prêt à la mutation technologique. Elle n’aura d’ailleurs que peu d’impact sur son fonctionnement, puisque ses prestations consistent essentiellement dans la création et la mise en page d’un livre de qualité. Les marges réalisées sur l’impression sont négligeables. Pour autres-talents.fr, que le livre soit imprimé ou livré en format PDF ne change guère son modèle économique. Chez autres-talents.fr comme dans le reste du monde de l’édition, les deux modèles seront appelés à cohabiter en bonne intelligence.


L’ebook moins cher que le livre papier ?

Logiquement, si on enlève le coût d’impression, le prix du livre devrait chuter considérablement. Pourtant, si on y regarde de plus près, rien n’est sûr. Car de nouveaux postes de coûts vont inévitablement faire leur apparition, notamment en matière de sécurité des données informatiques, et en matière de protection des droits d’auteur. Il n’est pas certain que, pour l’auteur, le prix de revient final de l’ebook sera significativement inférieur au prix du livre imprimé.