Groupe CCEE L'autoédition au service de votre talent 0 Contact 04 42 36 94 06
serviceclient@autres-talents.fr
Lundi au vendredi : 9 H / 12 H - 14 H / 19 H
Vous êtes ici : > > > quand j'étais petit je serai agriculteur
couverture du livre quand j'étais petit je serai agriculteur écrit par Lemaître Dominique

Lemaître Dominique quand j'étais petit je serai agriculteur

12.00 € TTC

Frais de port inclus France
Métropolitaine uniquement

104 pages
Poche : 11 x 18 cm sur papier 80 g bouffant ivoire
Style litteraire : Littéraire
Numéro ISBN : 978-2-35682-567-4

Présentation de Lemaître Dominique
éditeur de quand j'étais petit je serai agriculteur


Dominique Lemaître est agriculteur.

il a grandi dans une maison où cohabitaient trois générations.

il aime raconter son enfance ainsi que la dureté de son métier qui le passionne.

Présentation de quand j'étais petit je serai agriculteur


Comme je l'ai déjà dit, quand je serai grand je serai agriculteur. En effet, j'aime beaucoup les machines agricoles, je les collectionne en modèles réduits.

Dans la cour de la ferme, il y en a partout. Mon papa, il faut le reconnaître doit aimer le désordre, c'est le père la pagaille : Sous les hangars, il y a tellement de bazar, des morceaux de ferrailles, des bidons, des sacs de graines, et tout un tas de choses entassées n'importe comment, qu'il n'y a même plus de place pour ranger les outils agricoles. Seules la presse et la moissonneuse-batteuse ont ce privilège.

Les tracteurs, semoirs, charrues, faucheuses, herses, pulvérisateurs, remorques sont éparpillés n'importe comment dans la cour…

Quand je serai grand j'aurai vraiment beaucoup de rangement à faire. Cela me fait de la peine quand il pleut, j'ai peur que cela fasse rouiller le matériel.

Une fois, mon papa avait perdu sa herse. En fait, il l'avait laissé à un endroit et tellement que l'herbe avait poussé il ne la retrouvait plus. C'est Gaston qui a force de chercher l'a repérée dans les orties. Papa lui a dit « c'est bien vieux schnock »...

Je ne sais pas pourquoi il appelle Gaston ainsi ?

Papa fait pousser de l'herbe, mais aussi du blé et de l'orge de printemps, la fameuse « baillarge ».

Le matin, c'est pépé qui se lève le premier ainsi que Gaston. Ce sont eux qui s'occupent des vaches, Il y en a une vingtaine environ.

Ensuite papa et maman se lèvent, puis mémé et Tita. Maman va aider pépé à traire les vaches ; pour cela, ils utilisent un petit banc en bois puis ils tirent sur les trayons, ainsi, le lait tombe dans un seau en métal.

Moi, je n'aime pas tellement les vaches, je préfère les lapins.

Maintenant, j'ai un élevage à moi. En effet, on m'a donné plusieurs couples de pigeons ; j'en possède de plusieurs races : des Texans, des Lynx de Pologne ainsi que des Strassers.


Extrait du livre écrit par Lemaître Dominique


Un mois après ma première rentrée des classes, j'ai déjà sauté un cours. La maîtresse m'a fait passer directement avec les grands du cours préparatoire.

Au départ j'étais en section enfantine. C’était nul, car on ne faisait presque rien. Je me suis donc fâché contre Mme Foucault, c'est ainsi qu'elle se nomme. Je lui ai dit que si je venais à l'école, c'était pour apprendre à lire et à écrire et que je n'avais pas que cela à faire…

Pfff faire des dessins à longueur de journée c'est n'importe quoi…

Me voici donc au cours préparatoire, c'est nettement mieux.

Je sais maintenant écrire et je viens de lire mon premier livre tout seul,

Le titre de ce livre est « Ouioui au pays des jouets »,

Ce livre raconte une histoire un peu bizarre, mais néanmoins elle me semble beaucoup plus réaliste que celle du petit Jésus. C'est ce que j'ai dit à mémé… Résultat, je vais manger une sardine à l'huile vendredi, beurk !!!!!!!!

Mme Foucault doit être un peu plus jeune que ma maman, cependant, elle a un peu de moustache. Je trouve cela étrange, c'est ce que l'on doit appeler une femme à poil, j'ai entendu les grands parler de cela.

La maîtresse est sévère et donne beaucoup de punitions à ceux qui travaillent mal ; le pire élève de la classe se nomme Jean-Marc.

Jean-Marc a presque cinq ans de plus que moi il est donc deux fois plus vieux. Il a redoublé plusieurs fois car il ne sait toujours pas écrire. Dans notre classe, il y a beaucoup de redoublant. Certains ne viennent pas en cours tous les jours, c'est pour cela qu'ils travaillent mal.

Les semaines passent, trois anniversaires plus tard, je me retrouve en CM1 dans la classe de M. Julion,

Le nouveau maître a les cheveux longs ainsi qu'une grande barbe, Il a encore plus de poils que Horso. Horso c'est le chien cocker de M. Julion,

Jean-Marc est toujours dans ma classe, il ne peut plus redoubler car sinon, comme le dit le maître, il passerait toute sa vie au cours préparatoire. Ce serait plutôt comique un élève de cours préparatoire plus vieux que la maîtresse…

Jean-Marc arrive tout de même un peu à lire et à écrire mais il déforme beaucoup les mots, cela fait rire toute la classe.

Exemple : il confond une oie avec une noix…

L'autre jour il m'a dit qu'il avait vu passer les noix sauvages alors qu'il se promenait avec le chien, un « espagnol breton » de son père…

Les autres de la classe surnomment Jean-Marc « Péteux » ; ils disent que c'est un pédé… Un pédé, c'est paraît-il un monsieur qui montre son zizi aux autres messieurs. Je pense que cela est vrai pour ce qui concerne Jean-Marc, car samedi dernier il est venu jouer chez moi après l'école ; à un moment, il m'a demandé de baisser mon pantalon et de me mettre à quatre pattes devant lui histoire de voir ce que cela faisait… Je ne me suis pas laissé faire et lui ai répondu que je n'aimais pas les « pédés » !

S’il recommence je le dirai à toute la classe.

Si je dois montrer mon zizi à quelqu'un un jour, ce sera plutôt à une fille, car moi aussi je veux devenir un papa.

Encore un anniversaire de passé et me voici en CM2. Aujourd'hui il fait froid, les vacances de Noël se terminent.

J'ai reçu comme cadeau un livre de Tintin et deux Astérix, je les ai lus, puis Jeff me les a pris pour les mettre dans sa collection. J'ai aussi eu des disques… même chose.

Jeff ne m'appelle plus « petit merdeux », désormais je suis « Le morveux » ! J'en déduis que le morveux ce doit être un grand merdeux…

L'an prochain, je serai en sixième, c’est-à-dire au collège. Jeff sera en troisième, il m'a déjà prévenu que j'aurai intérêt à lui obéir sinon il me tapera dessus avec ses copains.

Je ne comprends moi pourquoi il est toujours aussi agressif vis-à-vis de moi. Il se moque de tout le monde et presque personne ne le reprend, même pas papa et encore moins maman. Jeff est certainement comme cela car je suis quelqu'un de mal, moche et méchant… un « morveux » quoi !

Depuis les dernières grandes vacances, désormais la journée de repos c'est le mercredi, enfin si on peut appeler ça du repos… Ce mercredi précis il n'y a pas caté c'est la journée confesse. Pour la confesse, Monsieur le Curé rentre dans une espèce de cabane en bois, on dirait des WC. Nous, on doit entrer dans la cabane qui est à côté de la sienne. Entre les deux cabanes il y a une sorte de grille.

Monsieur le Curé me dit alors :

– Quels sont les pêchés que tu as fait ?

Un pêché, c'est quelque chose de mal que l'on a fait comme par exemple, mentir ou être gourmand.

– Je suis vilain et méchant…

– Mais pourquoi mon fils ?

– Parce que mon grand frère m'a dit que j'étais un morveux…

– Ah bon ? Et tu n'as pas menti, ni été gourmand ?

– Ah si, peut être M. le Curé.

– Et bien je te pardonne. Comme pénitence, tu réciteras deux « notre père » et cinq « je vous salue marie ».

Ensuite, il faut se mettre à genoux devant l'autel, et faire semblant de réciter les prières.

Dès que le curé rentre dans sa cabane, on peut repartir youpiiiii…

Je pense que M. le Curé doit commettre beaucoup de pêchés, lui-même car il a l'air d'être drôlement gourmand : il doit peser plus de cent kilos…

J'ai compris que ce n'est pas la « queue d'oignon » que l'on passe avec le Curé, ça s'appelle « la communion ». Cela ne sert à rien sinon d'avoir le droit de manger les gâteaux en cartons.

Tout compte fait, cette histoire de caté, de messe et de Jésus, même si je n'y crois pas du tout, je constate que cela m'apprend à être poli et gentil avec les autres… Mais si seulement Pisse Menu pouvait éviter de m'embrasser tous les dimanches… Vrai de vrai : pire que le hareng !


Témoignage sur l'autoédition de Lemaître Dominique


merci pour ce service irréprochable !
la qualité est très bonne et les délais respectés .
je viens d' écrire mon premier livre et cela a été simple grâce à vous ...... merci encore !