Groupe CCEE L'autoédition au service de votre talent 0 Contact 04 42 36 94 06
serviceclient@autres-talents.fr
Lundi au vendredi : 9 H / 12 H - 14 H / 19 H
Vous êtes ici : > > > Judaïoscope
couverture du livre Judaïoscope écrit par Delouya Elisabeth

Delouya Elisabeth

Judaïoscope

20.00 € TTC

Frais de port inclus France
Métropolitaine uniquement

342 pages
15.8 x 24 cm
sur papier 80 g bouffant ivoire
Style litteraire : Roman
Numéro ISBN : 978-2-9547608-0-3

Présentation de Delouya Elisabeth


Elisabeth Lezmi-Delouya est Psychanalyste et ethnologue. Elle a orienté une partie de ses recherches vers les tribus perdues d’Israël.

Présentation de Judaïoscope


“Lundi, 5h50 du matin. L’homme est nerveux, regarde sans cesse autour de lui, tremble et transpire en dépit de la fraicheur matinale et de la climatisation de l’aéroport Ben Gourion à Tel-Aviv. Il a peur…peur que ce qu’il transporte dans sa sacoche soit découvert ...”

Comment dresser un portrait-robot psychologique du juif contemporain ?

C'est ce qu'interroge cette esquisse originale au visage de roman. Prendre pour prétexte et pour point de départ les pratiques et interprétations diverses du judaïsme ainsi que leur évolution au sein des différentes tribus perdues d’Israël qu’on retrouve peu à peu ; en suivre les fils respectifs et en dégager les caractéristiques ethno-psychanalytiques communes; effectuer la synthèse des nombreuses divergences, philosophies juives et courants de pensées

Une invitation à la découverte du « Qui suis-je ? », au-delà de la simple affirmation d’être.


Extrait du livre écrit par Delouya Elisabeth


Il s’agissait bien de séismes…le 7 Avril 1667.

Rarement de mémoire de capitaine on n’avait vu de tels murs d’eau se précipiter de toutes parts et dévaster hublots et matériel. C’était comme si sous l’océan les plaques terrestres grondaient.

Pourtant le juif Jamaïcain qui afin de ne pas perdre l’équilibre s’était volontairement attaché par une corde au bastingage du navire malmené se mit soudain à battre des mains et à remercier l’Eternel. Les contours de Lokrum, l’île déserte à dix minutes en bateau du port de Dubrovnik, se dessinaient enfin. Ses compagnons de voyage, alertés par les cris portés par le vent hurleur, oublièrent les éléments déchainés et se précipitèrent sur le pont. Ils firent éclater leur joie en dépit des vagues qui chargeaient dangereusement, de plus en plus hautes, au fur et à mesure que le navire approchait de l’île.

Comme si de la tempête et de la houle déchainée, comme si de l’adriatique et de la mer méditerranée, comme si des éléments de l’univers à l’unisson émanait et hurlait une seule évidence ; ne pas laisser le bateau accoster et « les » empêcher de mettre pied à terre. Ils étaient à bord quarante voyageurs, venus des contrées les plus lointaines, de tous les continents, juifs de tous horizons ayant répondu aux lettres et à l’appel lancé quelques mois plus tôt par Nathan de Gaza qui leur donnait rendez-vous en assemblée extraordinaire au sujet du Maitre et Messie révélé Shabataï Tsvi.

Que faire face à la catastrophe ? Shabataï Tsvi, revendiquant une autorité messianique, avait reçu le soutien des communautés juives du monde entier. Il avait provoqué fascination, espérance et une mobilisation extraordinaire auprès d’une foule de croyants convaincus que les temps de la rédemption étaient proches. Pourtant nombreux ne le prenaient que pour ce que son apparence laissait supposer ; un homme malade et fragile à l’esprit déséquilibré, aux pensées et aux actes mystico- extatiques déplacés, avec une prédilection pour les actes d’éclat tels la transgression de la Loi ;