Groupe CCEE L'autoédition au service de votre talent 0 Contact 04 42 36 94 06
serviceclient@autres-talents.fr
Lundi au vendredi : 9 H / 12 H - 14 H / 19 H
Vous êtes ici : > > > Le Guide Des Ouvertures Aux Echecs
couverture du livre Le Guide Des Ouvertures Aux Echecs écrit par Alan Scott

Alan Scott

Le Guide Des Ouvertures Aux Echecs

27.10 € TTC

Frais de port inclus France
Métropolitaine uniquement

140 pages
A4 : 21 x 29.7 cm sur papier 100 g offset
Style litteraire : Savoir
Numéro ISBN : 978-2-9551725-0-6

Présentation de Alan Scott


L’auteur, grand passionné du jeu d’échecs, enseigne cette discipline en milieu scolaire et en association. Il se décrit comme un technicien du jeu, toujours à la recherche de nouveaux outils facilitant l’apprentissage du néophyte. Cette volonté, appliquée au domaine des ouvertures dans le jeu d’échecs, lui a révélé la difficulté pour un joueur d’organiser son apprentissage et d’accéder de façon intuitive et efficace à cette vaste connaissance. En réfléchissant à une méthode d’apprentissage plus opérante, son champ d’investigation s’oriente vers la conception de matrices d’arborescences des ouvertures d’un genre nouveau. Constatant l’effet bénéfique sur son propre jeu et dans l’apprentissage de ses élèves, il écrit ce livre pour faire partager cette approche originale du jeu d’échecs.

Présentation de Le Guide Des Ouvertures Aux Echecs


Cet ouvrage propose au joueur d’échecs d’améliorer son niveau de jeu en augmentant son degré de compréhension des ouvertures. Il repose sur un outil puissant et original que l’auteur nomme les arborescences d’ouvertures. Grâce à elles, en un coup d’œil vous pouvez observer et décrypter les variantes et sous-variantes d’une ouverture ainsi que ses pièges. Apprendre et progresser dans ce secteur du jeu n’aura jamais été si facile. L’époque des livres de 200 pages pour expliquer une seule ouverture est révolue ! Dans cet ouvrage, ce n’est pas moins de 21 ouvertures qui vous sont exposées. Ce livre va devenir pour vous un véritable partenaire d’entraînement.


Extrait du livre écrit par Alan Scott


La partie italienne
1. e4 e5 | 2. Cf3 Cc6 | 3. Fc4 Fc5


L’ouverture italienne se caractérise par un jeu ouvert et la volonté des noirs de maintenir l'équilibre avec une défense symétrique. C’est une ouverture très ancienne qui apparaît dans des écrits du XVIe siècle. Elle devient très à la mode au XIXe siècle. De nos jours, elle reste très appréciée des joueurs amateurs car elle offre un jeu ouvert très dynamique et moins théorique que beaucoup d'autres ouvertures. La partie italienne a été remise au goût du jour de façon éclatante avec Kasparov qui a battu Anand avec cette dernière.
 
Le coup Fc4 caractérisant cette partie offre un développement rapide aux blancs tout en mettant une pression sur le Pion f7 des noirs. Le pion f7 et son homonyme f2 étant les pions les plus fragiles du fait qu’ils ne soient protégés que par leur Roi au début de la partie. Néanmoins, la faiblesse de cette ouverture réside dans le manque d’agressivité des blancs, car les noirs peuvent développer leur jeu sans trop de problème. Ces derniers doivent s’efforcer de rompre la symétrie du jeu. C’est une ouverture que tout débutant doit apprendre, notamment avec les noirs afin d’éviter les nombreux pièges qu’elle recèle. Un débutant se lançant dans la dure et longue quête des ouvertures doit sans aucun doute commencer par celle-ci, et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, la plupart des joueurs amateurs l’ont déjà exploré et connaissent les pièges dans lesquels un jeune débutant tomberait, ensuite, elle offre des milieux de parties souvent très dynamiques où la tactique prend une place prédominante. Et c’est justement ce dont a besoin un débutant : un espace d’expression où il peut s’exercer à la tactique. De plus, le développement italien avec les blancs permet de roquer rapidement, permettant de mettre le Roi à l’abri pour ensuite se focaliser sur les combinaisons tactiques offensives.

La variante Giuoco Piano (4. c3…) a pour but de construire un centre solide pour les blancs. Paradoxalement, ces derniers sont prêts à perdre le Pion e4 au prix d’une grande avance de développement. L’objectif est de pousser d4 pour marquer leur hégémonie au centre et chasser le Fou c5.

Le gambit Evans (4. b4…) a pour objectif de désaxer le Fou c5 afin de récupérer la case d4. De Plus, les blancs troquent leur Pion contre une avance de développement. Les noirs ont la possibilité d’accepter ce gambit en espérant que ce Pion d’avance sera décisif en fin de partie ou reculer leur Fou en b6 pour maintenir la pression sur la diagonale a7-g1.

La variante normale (4. d3…) est aujourd’hui considérée comme bien trop passive pour les blancs. Les noirs se développent facilement et rétablissent l’équilibre.


partie italienne aux échec ouverture