Groupe CCEE L'autoédition au service de votre talent 0 Contact 04 42 36 94 06
serviceclient@autres-talents.fr
Lundi au vendredi : 9 H / 12 H - 14 H / 19 H
Vous êtes ici : > > > Les ailes du paradis
couverture du livre Les ailes du paradis écrit par Belvedere & Poublon

Belvedere & Poublon Les ailes du paradis

23.00 € TTC

Frais de port inclus France
Métropolitaine uniquement

180 pages
A5 : 14.8 x 21 cm sur papier 90 g offset
Style litteraire : Contemporain
Numéro ISBN : 978-2-9560804-1-1

Présentation de Belvedere & Poublon
éditeur de Les ailes du paradis


Les ailes du paradis a été écrit par Marie-Simone Poublon, auteur, éditrice et chroniqueuse pour la presse alternative. et par Giuseppe Belvedere qui raconte son drame. Ce livre choc est une enquête réalisée à partir de témoignages, de vidéos et de documents officiels attestant de l'histoire vécue de Giuseppe Belvedere.

Marie Simone Poublon a publié "les oiseaux de la colère" en 2016 aux éditions Dualpha et Revin, Ardennes France le carnet d'une découverte en 2017, en tant qu'auteur et éditrice... Avant cela elle a été publié par les éditions Afnor pour son expertise sur le sujet du développement durable.

Présentation de Les ailes du paradis


Ce livre raconte l’histoire de Giuseppe Belvedere. Il vit à Paris dans le quartier du Marais, en plein cœur de Beaubourg. Il est né en Italie, à Siderno en Calabre en 1945, et arrive en France le 18 août 1970. C’est à Paris qu’il a fondé sa famille.

Depuis le 7 septembre 2010, il vit l’enfer. Expulsé scandaleusement et mis à la rue par la mairie du 4e arrondissement de Paris, à l’âge de 65 ans alors qu’il était déjà très malade, il essaie de survivre. Il a trouvé un abri dans sa camionnette stationnée près de son ancien appartement, jour et nuit, été comme hiver. Il ne veut pas quitter son quartier car c’est là qu’il vit depuis plus de 40 ans. Mais voilà ! il se bat pour y rester car il est gravement persécuté… depuis 7 ans !

Humilié, harcelé par la police, victime de nombreuses agressions et pour couronner le tout de tentatives de meurtres, tout ceci l’a épuisé jour après jour. Il est maintenant trop fatigué. Giuseppe n’est qu’un humaniste. Il a eu 72 ans le 13 février 2017. Son crime : prendre la défense des oiseaux des villes ! Activiste depuis de nombreuses années, membre de la Société Protectrice des Oiseaux des Villes, présidée jusqu'en 2009 par Nadia Fontenaille, une femme de lettres, Giuseppe tente d'honorer sa mémoire et les engagements qu'avait pris la mairie de Paris à l'époque de Jean Tibéri.

Voilà ce qui déplaît fortement au maire actuel de Paris 4, Christophe Girard et à Anne Hidalgo qui ne l'entendent pas de cette oreille ! Guiseppe s'impose un martyr, bien incapable de lutter contre un tel pot de fer…


Extrait du livre écrit par Belvedere & Poublon


Le contexte de cette interview se déroule devant les affiches des élections municipales à Paris en 2014. Pour Giuseppe c’est un témoignage sur sa situation dramatique et un appel au secours pour que justice lui soit rendue. Il interpelle chaque candidat sur le fait qu’il est criminel de mettre à la rue quelqu’un de son âge, dans son état et avec si peu de revenu !

« Ici je viens souvent pour donner à manger aux moineaux, j’ai vu l’affiche de Madame Hidalgo, avec tout ce qu’elle a fait et surtout la lutte contre la précarité… Je me suis demandé si mettre des gens à la rue…, retraités, handicapés… est-ce que c’est de la solidarité ?

C’est la chose principale qui m’intéresse moi, car c’est une contradiction, c’est choquant ! Comment peut-on dire des choses pareilles pour inciter les citoyens à voter pour elle quand moi, ils m’ont mis à la rue… Je suis gravement malade.

Alors comment on appelle ça ? Démagogie ? Lutter contre la précarité… C’est le rôle du maire, d’une administration en plus socialiste de mettre les citoyens à la rue ? Pendant 6 ans, ils s’occupent d’eux, de faire des activités, de donner des chocolats à Noël. Ils font semblant… parce que si tu bouges c’est la rue, c’est le goulag. Si tu restes tranquille dans le placard avec la naphtaline, alors oui, tous les ans tu as droit au chocolat. Moi aussi j’ai eu des chocolats.

Depuis que je défends les oiseaux, ils me détruisent… 20 Juillet 2017 : Giuseppe vient d’être attaqué avec un couteau de cuisine. Il a été frappé au visage. Le couteau s’est cassé et avec le reste l’agresseur a frappé au cou. Il a eu beaucoup de chance de s’en tirer mais jusqu’à quand ? (qui a commandité ?) »