Groupe CCEE L'autoédition au service de votre talent 0 Contact 04 42 36 94 06
serviceclient@autres-talents.fr
Lundi au vendredi : 9 H / 12 H - 14 H / 19 H
Vous êtes ici : > > > Ebony
couverture du livre Ebony écrit par CHANSON Sylvain

CHANSON Sylvain Ebony

15.00 € TTC

Frais de port inclus France
Métropolitaine uniquement

224 pages
A5 : 14.8 x 21 cm sur papier 80 g offset
Style litteraire : Policier
Numéro ISBN : 978-2-35682-622-0

Présentation de CHANSON Sylvain
éditeur de Ebony


Mélanger les types littéraires et créer des univers originaux sont des caractéristiques de S.CHANSON, tout comme sa manière d'amener le lecteur là où il ne s'y attend pas.

Surprise et étonnement sont toujours l'issue finale. Alors laisser vous séduire par sa créativité.

Présentation de Ebony


Pour sa première soirée dans sa nouvelle demeure Franck espérait bien profiter au maximum des charmes qu’elle lui offrait. Il avait apprécié son petit repas frugal et s’apprêtait à siroter un excellent cognac pour achever son dîner. C’était une juste récompense après cette journée passée à nettoyer de fond en comble le premier étage de la bâtisse. Cet endroit n’avait maintenant a priori plus aucun secret pour lui. Bientôt, il s’attaquerait au rez-de-chaussée. Mais avant tout, il voulait profiter de sa soirée et ne plus penser au travail qu’il allait devoir accomplir.

La bonne odeur de cire avait maintenant remplacé celle du renfermé qui s’était installée depuis longtemps. Assis face au bar, il regardait distraitement les deux visages sculptés dans le bois. Le profond silence qui régnait devenait de plus en plus présent. Pour rompre la sensation de malaise qui commençait à l’envahir, il choisit un livre avec le plus grand soin et entama une lecture minutieuse, tout en prenant des notes sur un calepin. À mesure qu’il noircissait les pages montait en lui l’impression d’être observé. C‘est alors que le plancher craqua bruyamment dans son dos, ce qui le fit sursauter et le tira de sa lecture. Il se retourna instantanément et scruta la pièce du regard. Mais il n’y avait personne. Pourtant Franck sentait une imperceptible présence. Était-ce de la folie ? De la parano ? Il savait pertinemment que ce n’était pas les quelques gouttes d’alcool qui auraient pu avoir un tel effet sur son état. De nouveau un craquement derrière lui. Encore plus fort que le précédent. Il fit volte-face aussi vite qu’il le put. Mais il n’y avait toujours personne. Pourtant Franck sentit une présence presque palpable. L’inquiétant manège se poursuivit pendant plusieurs minutes qui lui semblèrent interminables.


Extrait du livre écrit par CHANSON Sylvain


Cette visite touristique improvisée ne manquait pas de charme. Étonnamment, il croisait sans cesse du monde alors qu’il n’était que 15 heures. La ville n’abritait-elle que des retraités et des chômeurs ? Finalement non. Il y avait beaucoup d’employés de mairie, arborant l’uniforme et les couleurs de la ville. Il fallait avouer qu’en payant autant d’impôts c’était la moindre des choses. De plus, ses voisins semblaient tous particulièrement aisés. Outre les maisons de grand standing, le village possédait plusieurs bâtisses dignes d’un intérêt historique. Les associations étaient légion et les activités proposées par la localité foisonnaient. Après un long moment à errer sans but, il se perdit dans le dédale des ruelles. Il lui fallut quelques minutes avant de tomber sur un panneau qui lui indiqua le chemin du centre-ville.

Il marcha longuement avant de finalement déboucher sur la rue piétonne. Il avait souvent emprunté cette dernière pour faire ses courses. Boulangerie, boucherie, charcuterie et bien d’autres échoppes jalonnaient la rue. Jusqu’à maintenant, il n’avait jamais poussé plus loin, mais cette fois-ci il prolongea l’escapade. Son périple le mena devant un étrange monument à la fois moderne et atypique. Un grand nombre de personnes provenant de tous horizons étaient attroupées au pied de cet imposant bâtiment. Les conversations allaient bon train, tout le monde discutant avec tout le monde. Franck observa d’un œil curieux cette scène un certain temps, quand soudain une cloche retentit. Le brouhaha des voix se transforma en silence et les portes s’ouvrirent. Un flot de personnes en déferla, inondant le parvis, tout en se mêlant à la foule déjà présente.