Groupe CCEE L'autoédition au service de votre talent 0 Contact 04 42 36 94 06
serviceclient@autres-talents.fr
Lundi au vendredi : 9 H / 12 H - 14 H / 19 H
Vous êtes ici : > > > Bleu Marine
couverture du livre Bleu Marine écrit par Mas Romain

Mas Romain

Bleu Marine

10.00 € TTC

Frais de port inclus France
Métropolitaine uniquement

44 pages
Carré : 15 x 15 cm sur papier 135 g couché brillant
Style litteraire : Littéraire
Numéro ISBN : 978-2-35682-019-8

Présentation de Bleu Marine


Premier recueil

Pourvu qu'on y jette un œil
Ou un regard qui effleure les pages
Peut-être percevrez-vous un message
Blotti dans un écrin de mots
Qui, je l'espère,soigneront des maux.

Alors je laisse vagabonder vers et rimes
Dans vos esprits, pour que jamais ils ne s'abîment
En poétisant la vie, j'en deviens ivre
Des instants futiles, redorés dans ce livre
Des existences ignorées d'un monde où règne luxure
Je les veux sublimées par l'écriture
Si poète, je me prétends être
Rêveur et utopique peut-être...

Alors, j'espère, à cet instant précis
Vous donnez envie de poétiser la vie
Et de vous laisser bercés à l'infini
Sur un radeau voguant sur un océan bleu
En vous évadant pour un moment délicieux
Car guidés par le souffle du temps
Qui s'écoule lentement

A condition de prendre le temps
De s'enivrer par la magie des mots
D'apprécier le laid, le beau
Et pour seule arme, pour seule bannière
Des poèmes pour des esprits bohèmes
Sur un océan bleu, En dessous d'un ciel bleu...

Bleu Marine


Extrait du livre écrit par Mas Romain


Je sème ce que la beauté de l’âme
A de plus pur qu’un bleu azur
Je pleure sur ce que l’infâme
Fait par l’homme, cause bien des blessures
Je crie les murmures des temps et des saisons
Aux oreilles de nous, êtres humains
Sourds aux clameurs d’une nature en perdition
Aveugles aux beautés occultées par un quotidien
J’écris ce que m’inspire la vie
Des vies qui parfois sans défiance
Souvent à l’enfance, s’aventure à la déviance
Je décris un enfant rêvant, sans répit, avec outrance
Sans nul doute, la leçon de vie, c’est lui
Au-dessus de nous deux, un bleu ciel
Dans nos instants les plus purs, l’azur
Dans tes yeux, seyant la beauté avec le cyan
Dans le précieux de ton cœur, un saphir
Dans mon cœur amoureux, toi, ma bleue Marine

Bleu marine…
Un homme y marine…
Un ange imagine…
Ce que l’amour serait sans sa Marine

A la vie,
A la paix fragile
A l’amour
A mon amour
A toute ma famille, mes amis
A ma mère, à mon père…
… Invincibles toujours

Ce 19 avril…

Date prémices du bonheur
De sa fleur émane ce parfum subtil
La fleur Marine, qui pousse sans tuteur mais dans mon cœur
Ce 19 avril…
Carcan d’amour qui, à mon cœur, sert d’asile

La plume et l’encrier qui défient le temps à demeurer indélébile
Cette plume sur le parchemin de nos vies qui écrit notre histoire
Qui retrace notre destin et le ponctue de gloire

Ca m’arrive

Ca n'arrive que peu…
Ca m'arrive pourtant
D’y croire encore un peu
Que l'amour, en un instant
M’arrache des griffes du néant
Me ramène dans ses filets
Me tire de la dérive
À la merci de ses flots, je voguerais

Sur son cœur, je vais échouer
Un naufrage, ça n'arrive que peu
Celui-ci n'arrive qu’à moi
Car c'est le plus beau qu'on puisse vivre
Une belle histoire, ça n'arrive que peu
Celle-ci n'arrive qu'à moi
Car c'est la plus belle qu'on puisse vivre
De son parfum, je m'enivre
Cette histoire c'est Marine, je la veux
Me rendre heureux, ça Marine, elle le peut

Ça n'arrive que peu
Ça m'arrive, je le veux

Ecouter mon cœur battre
Toujours plus fort
Sans peur, sans remords
Je l'entends ! Il crie, il se hâte
A retrouver celle qui
Dans la nuit resplendit
Dans la brume s'embellie

Il ne se lasse plus de voyager à ses côtés
D’embarquer sur son vaisseau
Aussi modeste soit ce radeau
Il m'emmène loin des hommes et de leurs rancœurs
il m'emmène sur son corps et sa chaleur
Guidés par la beauté de ses yeux
J’affronte vents et marées
Pour amarrer son sourire délicieux
Sur cette île, loin de tout
Avec elle, loin de vous
Loin des hommes à terre
Loin d'une terre à taire
Un voyage comme celui-ci, ça n'arrive que peu
Celui-ci n'arrive qu'à moi

C’est le plus beau voyage qu'on puisse vivre
Ce voyage c'est Marine, ça m'arrive
J’aimais me voir rêver
Puis je rêvais de me voir aimer
Je pensais rêver à jamais
Je pensais ne jamais aimer
Mais de penser j'ai arrêté
Croyant ne jamais la rencontrer
Puis j'ai crié son nom
À la fenêtre de cupidon
J’ai bien fait de ne pas la fermer
Ou bien sa fenêtre se serrait fermée

Je ne me lasse plus de cette douce douleur
Que me procure cette flèche dans mon cœur
Que se passe-t-il dans mon cœur ?
Je crois bien qu'il saigne

Mais l'amour cicatrise les mœurs
J’aurais pu hurler de douleur
J’aurais pu demeurer inachevé
Sur le champ de bataille, elle vient me sauver

Dans la brume blanche, elle m'a délivré
Elle m'a délivré de ces barreaux
Qu’ont dressés mes doutes et mes démons
A les écouter, j'en aurais perdu la raison
Je lui dois bien plus que mon cœur
Bien plus de milles mots pour tout dire
Bien plus que ma voix pour lui dire
Bien plus qu'un poème pour lui dire
A quel point je l'aime…

Naît-on deux fois
Oui. La première fois, le jour où l'on naît à la vie ;
La seconde fois, le jour où l'on naît à l'amour.

Victor Hugo